((( L'émission qui écoute la planète vibrer )))


© Depuis le 1er mai 2010




samedi 23 juin 2012

Sismophone
invite

le mime aphone

((histoire sans paroles))°15

- PlAstAstIC ! -

HSP_15_PlasticOnoBand par le mime aphone



Le plastique, c'est fantastique, surtout quand il est entre les mains de l'ensorcelante ONO Yoko et de son Plastic Ono Band, miroir déformé de celui de John Lennon...


En effet, lorsque le 11 décembre 1970 sort cet OVNI, évidemment la majorité de la profession regarde avec dédain ce disque vraisemblablement qualifié de vocifération informe et inaudible. Comme quoi, l'erreur est humaine. Après entre autres le fameux "Massacre du Tympan" de Stravinsky, ce n'est pas qu'un énième fourvoiement des esprits bien pensants croyant détenir le bon goût universel.

Que dire de ce disque sinon que c'est une incroyable claque dans la g*@&!% ? A mon sens, il est la fondation d'une longue postérité d'explorateurs vocaux et bruitistes, qui ont compris que les cordes vocales sont, comme celles d'un violon, pleines de potentialités alors insoupçonnées, sauf de façon marginale dans certains styles artistiques, en particulier le théâtre kabuki japonais, dont Yoko se veut l'hérétique héritière.

Ce disque frappe autant l'intellect que le sensible, le corporel et l'émotionnel, il met en danger, il pousse dans le dernier retranchement, tant sa radicalité et son avant-gardisme sont pourtant ancrés dans les racines rock et blues qui ont fait la grandeur des Beatles notamment. ONO Yoko fragmente, éructe, implose et se met à intensément briller. Son oeuvre est une collision, mais pas un accident !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.